L'atlas de la flore et de la faune du Parc national du Mercantour

Le Parc national recueille des données faune et flore sur son territoire depuis plus de 35 ans. Celles-ci sont utilisées pour mieux connaître la biodiversité, suivre les évolutions de certaines espèces fragiles ou patrimoniales… Car agir intelligemment pour la sauvegarde de ce patrimoine naturel requiert de le connaître et le comprendre.

Chaque jour, ses agents font des observations dans le cadre de leurs missions avec un véritable souci d'enrichissement des connaissances sur la biodiversité alpine. Elles sont affichées en temps réel sur cet atlas. Vous pouvez ainsi suivre l'état des connaissances sur ce territoire.


Generic placeholder image

Fiches espèces

Retrouvez la fiche de chaque espèce avec leur carte des observations, leur répartition altitudinale et mensuelle, ainsi que des descriptions, photos, vidéos, audios et liens complémentaires

Exemple »

Generic placeholder image

Fiches communes

Découvrez les espèces observées sur chaque commune du parc national et affichez leurs observations sur la carte de la commune.

Exemple »

Generic placeholder image

Galerie photos

Découvrez les photographies des différentes espèces, réalisées principalement par les agents du Parc national lors de leurs missions sur le terrain.

Parcourir »


Faune sauvage.
Grandes et petites bêtes.

Depuis les espèces dites "prestigieuses" (bouquetin, aigle royal, loup, Gypaète barbu...) jusqu’au monde discret des insectes, la faune du Mercantour est d’une diversité rare en Europe.

On y a d'ores et déjà dénombré plusieurs milliers d’espèces (certaines sont présentes depuis la fin des glaciations) dont notamment 197 espèces de vertébrés sur le territoire et dont 53 sont menacées.

Relativement à sa géologie variée, son fort gradient altitudinal et sa position à la croisée des conditions climatiques, ce massif présente une grande diversité d'habitats. Ces caractéristiques et son rôle de refuge durant les périodes glaciaires lui ont permis d'abriter une faune hautement patrimoniale, où cohabitent espèces boréales et méditerranéennes.

«Les espèces de reptiles et d’amphibiens présentes dans le massif du Mercantour sont au nombre de 23, dont une particulièrement rare et localisée : le Speleomantes de Strinati.

La faune invertébrée est également exceptionnelle. Des milliers d'espèces ont aujourd'hui été recensées dans notre territoire, notamment grâce à l'Inventaire Biologique Généralisé Mercantour/Alpi Marittime, dont certaines n'existent que dans notre massif franco-italien, comme la Lycose de Vésubie. Cette entomofaune nous réserve probablement encore bien des surprises, comme l'ont prouvé les récentes descriptions d'insectes de ces dernières années.

- Marie-France Leccia, Chargée de mission Partenariats Scientifiques.

Pour en savoir plus : mercantour.eu/index.php/nature-et-culture/biodiversite/une-faune-sauvage-abondante.


Flore sauvage.
Des espèces à tous les étages.

Cet atlas présente un peu plus de 500 espèces, certaines d'affinité méditerranéenne, puis selon les altitudes, toute la diversité floristique se révèle jusqu'aux plus hauts sommets, avec une flore typiquement alpine.

Le dernier inventaire de la flore vasculaire (plantes à fleurs, fougères, prêles...) du Parc national mentionne 2062 espèces, cette richesse spécifique remarquable représente plus de la moitié de la flore de PACA, près de 42 % de la flore indigène de France, et plus de la moitié de la flore des Alpes. Plusieurs espèces endémiques du massif siliceux de l'Argentera-Mercantour, dont le Saxifrage florulenta contribuent à la notoriété du Parc national. . 

L'inventaire est considéré comme terminé (sauf pour certains groupes taxonomiques difficiles : Hieracium, Taraxacum), par contre il se poursuit pour les autres groupes beaucoup moins connus comme les mousses, hépatiques, ou encore les lichens...

En parallèle, le Parc national collabore aux suivis de plusieurs espèces patrimoniales (Reine des Alpes, Dracocéphale d'Autriche...), et d'habitats spécifiques d'altitude, témoins des changements globaux.

- Monique Perfus, chargée de mission flore au Parc national du Mercantour

Pour en savoir plus : mercantour.eu/index.php/nature-et-culture/biodiversite/une-vegetation-unique-en-europe.


Une stratégie scientifique.
Pour la connaissance et la protection.

Bien connaître pour mieux protéger. Le recueil d’observations naturalistes fait partie des missions fondamentales des Parcs nationaux. Ces données informent sur la répartition spatio-temporelle des espèces. Elles sont collectées à la fois au cours des tournées par les gardes-moniteurs mais aussi dans le cadre de protocoles spécifiques à des questions scientifiques dans le cadre de programmes de recherche.

Cet atlas synthétise les informations collectées pour mieux appréhender la richesse de la biodiversité du Mercantour.

De par son positionnement à la croisée des mondes alpins et méditerranéens, ce territoire présente des caractéristiques écologiques uniques qui se traduisent par un endémisme important. La Saxifrage à nombreuses fleurs en est un des plus beaux emblèmes. Depuis la création du Parc en 1979, des espèces telles le bouquetin, le chamois ou l’aigle royal se sont réappropriées le territoire et ont prospéré. Le gypaète barbu s’est durablement installé suite aux opérations de réintroduction.

Pour en savoir plus, voir l'action du Parc national en termes de faune et de flore :
http://www.mercantour.eu/index.php/nature-et-culture/biodiversite


GeoNature-atlas.
Dans la constellation de l'opensource.

Biodiv'Mercantour utilise l'outil GeoNature-atlas développé par le Parc national des Écrins et publié sous licence libre. Il est ainsi transférable librement à d'autres structures qui souhaitent partager leurs observations naturalistes en se basant sur les référentiels nationaux de l'INPN.

Téléchargez la fiche de présentation de GeoNature-atlas pour en savoir plus.

Il fait partie d'un ensemble d'outils développé par le Parc national et ses partenaires, pour pouvoir saisir, gérer et traiter les données des différents protocoles (http://geonature.fr).


Réseaux d'observateurs.
Faisceaux de connaissances.

Le Parc national du Mercantour fait partie d'un réseau de collecte de données naturalistes. Il contribue ainsi à enrichir des bases de données thématiques mises à disposition tant des spécialistes que du public.

En multipliant les conventions d'échanges, le Parc national valorise et élargit l'utilisation des données acquises par ses agents.

Selon les sites internet, il est possible de CONSULTER les informations, de TÉLÉCHARGER des synthèses voire de PARTICIPER aux observations.

Inventaire National du Patrimoine Naturel (INPN)

Sur le site consacré à l'INPN (Muséum national d'histoire naturelle), on retrouve plus de 100 000 données sur la faune et la flore du Parc national du Mercantour parmi les 30 millions collectées sur l'ensemble du territoire national et agglomérées dans cet inventaire national.
Le Muséum national utilise ces informations pour réaliser des synthèses aux échelles nationales et internationales.
Cette démarche permet d'inscrire les enjeux environnementaux dans les politiques nationales et européennes.

Pour télécharger des données organisées

SILENE PACA

Silene, plate-forme SINP (Système d'information sur la nature et les paysages), est le portail de données de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.
Sur ce site qui permet de saisir et de consulter une masse de données très importante, des synthèses des patrimoines flore et faune de la région par commune et par maille sont disponibles.

Conservatoire botanique national alpin (CBNA)

Le site du Conservatoire botanique national alpin offre pour toute son aire d'agrément (Alpes et Ain : 04-05-01) les données relatives à la flore et aux habitats. Le Parc en est un contributeur important.

Voir aussi le SI Flore national et Tela Botanica.

Pour participer !

Chacun peut, s'il le souhaite, devenir contributeur en transmettant ses observations de mammifères, mais aussi d'autres espèces, sur différentes plateformes naturalistes et notamment, pour le Mercantour, sur les deux sites participatifs de la LPO.
faune-paca.org

C'est aussi une façon de compléter les connaissances du Parc national puisqu'il existe une convention d'échanges de données avec la LPO.
C'est également le cas avec avec le Groupe chiroptères de Provence.