Criquet ensanglanté, Œdipode ensanglantée

Stethophyma grossum (Linnaeus, 1758)

Classe : Insecta Ordre : Orthoptera Famille : Acrididae Genre : Stethophyma

  • 1
    observations

  • 1
    communes

  • 1
    observateurs

  • Première observation
    2017

  • Dernière observation
    2017

Informations sur l'espèce

Ce criquet de belle taille porte le nom d'ensanglanté car la femelle est souvent maculée de rouge pourpre. Sa couleur générale est vert olive. Le bord des tegmina est jaune de même que les tibias, lesquels portent des épines noires. Le dessous du fémur des pattes postérieures est rouge. Le mâle adopte parfois un vert et un jaune très lumineux si bien qu'on pourrait le confondre avec le criquet bariolé. Le criquet ensanglanté fréquente exclusivement les zones humides, où il est observable en été jusqu’à 2 700 m. - PNE
Le criquet ensanglanté fréquente exclusivement les zones humides. On peut y entendre les petits « clics » qu'il produit en relevant un fémur et en le détendant brusquement, ce qui entraîne le frottement des épines du tibia sur les nervures d'une tegmina. Ces « clics » sont émis principalement par les mâles pour séduire les femelles mais, en cas d'alerte, les femelles peuvent aussi les produire. Comme tous les habitants des zones humides, cette espèce a fortement régressé en France du fait du drainage et de la destruction de son milieu. - PNE
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Mecostethus grossus (Linnaeus, 1758) |

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles