Apollon (L')

Parnassius apollo (Linnaeus, 1758)



  • 329
    observations

  • 22
    communes

  • 72
    observateurs

  • Première observation
    2014

  • Dernière observation
    2022
Archimbaud Philippe - Bel Antoine - Belaud Maxime - Bensa Marion - Bergeon Jean-pierre - Billi Frédéric - Bonnet Xavier - Bounias-delacour Anne - Bourgon Alain - Bouvet Pierre - Brand Matthias - Braud Yoan - Breton François - Brosius Hervé - Brustel Hervé - Brustel Hervé - Canut Marie - Castellana Aurélie - Claudon Sylvie - Combeaud Stéphane - Crassous Claire - Cruz Camille - Culotta Jean-marc - Delorme Christine - Dentz Clementine - Desriaux Pierre - Dova Emmanuelle - Drouet Eric - Dugeay Marie - Ennaloël Mateo-espada - Fribourg Xavier - Gallien Melissa - Geniez Philippe - Gerriet Maxime - Gerriet Olivier - Gineste Benoît - Gnagni Rudy - Guillen Gregory - Guillory Quentin - Guimier Hubert - Honore Sebastien - Krammer Mathieu - Kremmer Laurent - Labigand Benoit - Lambert-grimpard Corentin - Laurent Olivier - Lebard Thomas - Leveque Antoine - Lhommedet Isabelle - Loireau Jean-noël - Lombard Georges - Malthieux Laurent - Manuzzi Alain - Marcon Salomé - Marmier Marin - Martin-dhermont Laurent - Maurel N - Maurel Nicolas - Maurel Nicolas - Delorme Christine - Maurel Nicolas - Delorme Christine - Manuzzi Alain - Mercier Remi - Migeon Alain - Minetti Robert - Moisson Marie-cécile - Montigny Olivier - Philippe Et Letizia Fortini - Poncet Manon - Priou Samuel - Rome Quentin - Roux Sophie - Roy Cédric - Yoan Braud

Informations sur l'espèce

Grand papillon blanc et noir dont l'aile postérieure est ponctuée de rouge, l'apollon est emblématique de nos montagnes. Il ressemble au petit apollon mais se différencie de celui-ci par ses antennes grises, non nettement annelées de noir. L'apollon se remarque facilement de mai à septembre dans nos pelouses et éboulis. Il reste commun dans les Alpes mais s'est beaucoup raréfié ailleurs. La chenille se nourrit notamment de joubarbe ou d'orpins. - PNE
Dans nos régions, il semblerait que l'apollon monte en altitude et/ou avance sa période de vol pour compenser le réchauffement actuel. S'il est encore commun dans le massif alpin, une remontée en altitude ou un changement de phénologie (période de vol) pourraient être les précurseurs d'un déclin de l'espèce. L'apollon remontant pour éviter les fortes températures pourrait ne plus trouver de milieux propices à son développement ou à celui de sa plante hôte à des altitudes plus élevées. L'Apollon est une espèce protégée. Sa capture est interdite. - PNE
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Papilio apollo Linnaeus, 1758 |

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles