Niverolle alpine, Niverolle des Alpes

Montifringilla nivalis (Linnaeus, 1766)

Classe : Aves Ordre : Passeriformes Famille : Passeridae Genre : Montifringilla

  • 279
    observations

  • 18
    communes

  • 45
    observateurs

  • Première observation
    2000

  • Dernière observation
    2018
A.bonneron - A.terreau - Archimbaud Philippe - Bensa Marion - Bergeon Jean-pierre - Bonnet Xavier - Breton François - Brosius Hervé - C.borreani - Canut Marie - Claudon Sylvie - Combeaud Stéphane - Crassous Claire - Depernet Corentin - Dunand Jean-luc - F.berthollet - F.goulet - F.poirier - Girardon Christophe - Icardo Emmanuel - J.charron - Jl.dunand - Joulot Christian - Klein Ludovic - Krammer Mathieu - L.lubet - Labrande Louis-jean - Laurent Olivier - Lebard Thomas - Liborio Albin - Lombard Georges - Malthieux Laurent - Mandine Jean-paul - Martin-dhermont Laurent - Mercier Remi - Montigny Olivier - Ormea Patrick - P.faucon-mouton - P.pierini - Pardi Jean-luc - Perfus Monique - Roux Sophie - T.corbet - Turpaud Anthony - Zimmermann Laurent

Informations sur l'espèce

La niverolle alpine est un oiseau de la famille des passéridés d'environ 35 cm d'envergure. Mâle et femelle sont bruns sur le dessus avec une tête grise et le menton noir. Ces trois critères la distinguent du bruant des neige (Plectrophenax nivalis) qui possède comme elle des ailes blanches à extrémité noire et une queue blanche barrée d'un trait médian noir. Sédentaire, elle est observable toute l'année sur les crêtes et rochers de la zone nivale. - PNE
C'est l'un des oiseaux qui vit le plus haut au monde. Lors des hivers très enneigés, elle peut descendre plus bas, parfois proche des habitations où elle trouvera des graines qui constituent la majeure partie de son alimentation à cette époque. A la belle saison elle consomme surtout des insectes (criquets, sauterelles) pour l'élevage des jeunes. - PNE
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Aucun synonyme pour ce taxon

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles