Grand corbeau

Corvus corax Linnaeus, 1758



  • 1 027
    observations

  • 28
    communes

  • 83
    observateurs

  • Première observation
    1982

  • Dernière observation
    2023
A.bonneron - A.terreau - Adamo Florent - Archimbaud Philippe - Bel Antoine - Belaud Maxime - Bensa Marion - Bergeon Jean-pierre - Bonnet X - Bonnet Xavier - Breton F - Breton Francois - Breton François - Brosius H - Brosius Hervé - Canut Marie - Castellana Aurélie - Cevasco Jm - Chapelut Florent - Claudon Sylvie - Combeaud Stéphane - Cruz Camille - Deffarges Joss - Depernet Corentin - Didier Aurélie - Dova Emmanuelle - Dunand Jean-luc - E.pollet - F.poirier - Fortini Letizia Et Philippe - Fribourg Xavier - Geniez Philippe - Gerriet Olivier - Gineste Benoît - Girardon Christophe - Gnagni Rudy - Gorgerat Christophe - Guibert Angeline - Guillen Gregory - Guillory Quentin - Honore Sebastien - Huchon Florence - Icardo Emmanuel - Jl.michel - Jouvenez Gaetan - Krammer Mathieu - L.lubet - Labigand Benoit - Labrande Louis-jean - Lambert-grimpard Corentin - Lantelme Sandy - Laurent Olivier - Lebard Thomas - Leccia Marie-france - Letizia Et Philippe Fortini - Lhommedet Isabelle - Liborio Albin - Loireau Jean-noël - Lombard Georges - Malthieux Laurent - Mandine Jean-paul - Mansons Jérôme - Marmier Marin - Martin-dhermont Laurent - Moisson Marie-cécile - Montigny Olivier - Ormea Patrick - Pardi Jean-luc - Parent Clément - Perfus Monique - Poirier Frederik - Poncet Manon - Rauzier Adèle - Rebattu Guy - Rey Julie - Riviere Raphaël - Roux Sophie - Roy Cédric - Sana Emmanuelle - Scheyer Laurent - Terreau A - Turpaud Anthony - Zimmermann Laurent

Informations sur l'espèce

Le grand corbeau est le plus grand représentant de de la famille des corvidés. Sa queue en forme de coin et sa taille permettent de le distinguer des espèces proches. Son cri rauque est aussi un bon facteur d'identification. Les couples restent ensemble pour la vie, chaque couple défendant un territoire. - PNE
Persécuté avant d’être protégé, il s’est replié en montagne. Vénéré dans certaines régions du monde, il est oiseau de malheur, messager de la mort ou dénonciateur anonyme dans d’autres. C’est aussi un figurant presque incontournable des films d’épouvante. Dans sa fable, Jean de la Fontaine le ridiculise face au renard, alors que des études de comportement montrent qu’il fait preuve d’une intelligence surprenante. Pour atteindre de la nourriture au fond d’un tube, il est capable de se munir d’un morceau de fil de fer de la bonne longueur, de le tordre avec le bec, et de s’en servir pour crocheter l’aliment convoité. Il n’aurait jamais lâché le fromage ! - PNE
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Corvus corax corax Linnaeus, 1758 | Corvus corax hispanus Harteret & Kleinschmidt, 1901

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles