Fauvette grisette

Sylvia communis Latham, 1787



  • 80
    observations

  • 12
    communes

  • 12
    observateurs

  • Première observation
    2001

  • Dernière observation
    2020
A.bonneron - Bonnet Xavier - Breton François - Brosius Hervé - Krammer Mathieu - L.lubet - Lubet L - Malthieux Laurent - Martin Dhermont L  - Martin-dhermont Laurent - Panneton M - Roux Sophie

Informations sur l'espèce

La Grisette se distingue par sa gorge blanche et ses liserés roux sur les ailes pliées. La tête est nettement grises chez le mâle. Fauvette active et nerveuse, elle surgit volontiers perchée au sommet de la végétation, ou s’élève au-dessus lors de courts vols saccadés. Son chant est assez bref, explosif avec des notes rocailleuses.
Comme les autres fauvettes, la Grisette est essentiellement insectivore, et très généraliste, s’alimentant d’une grande variété d’invertébrés. Dès août, la consommation de baies devient prédominante et lui permet de constituer des réserves de graisse avant la migration. Le départ, commence début août et se poursuit jusqu’en septembre. Les fauvettes grisettes de notre pays hivernent surtout dans le Sahel où elle habite essentiellement les savanes. Dépendant fortement des conditions climatiques, elles peuvent subir des mortalités importantes durant les sécheresses prolongées. Le retour sur les lieux de nidification en France a lieu dans la première quinzaine d’avril. Les populations ne semblent pas particulièrement menacées dans notre pays. Le fait d’être une pionnière semble constituer un atout pour cette espèce, qui profite ainsi du rajeunissement de la végétation pratiqué par les agriculteurs, les forestiers, l'entretien des milieux ouverts, ou découlant des perturbations naturelles.
17 | 19
Européenne
Aucun synonyme pour ce taxon

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles