Merle noir

Turdus merula Linnaeus, 1758


  • 1 627
    observations

  • 27
    communes

  • 71
    observateurs

  • Première observation
    1982

  • Dernière observation
    2020
A.bonneron - Archimbaud Ph - Archimbaud Philippe - Bel Antoine - Belaud Maxime - Bensa Marion - Bergeon Jean-pierre - Bonnet X - Bonnet Xavier - Breton F - Breton Francois - Breton François - Brosius H - Brosius Hervé - Bru Pauline - Canut M - Canut Marie - Castellana Aurélie - Cevasco Jm - Chapelut Florent - Claudon Sylvie - Combeaud S - Combeaud Stéphane - Crassous Claire - Cristini Sylvain - D.warnet - Demontoux Daniel - Dunand Jean-luc - F.berthollet - Fontanilles Philippe - Girardon Christophe - Gorgerat Ch - Guillen Gregory - Honore Sebastien - Icardo E - Icardo Emmanuel - Jl.michel - Klein Ludovic - Krammer Mathieu - L.lubet - Labigand Benoit - Laurent Olivier - Lebard T - Lebard Thomas - Leccia Marie-france - Lhommedet Isabelle - Liborio A - Liborio Albin - Loireau Jean-noël - Lombard Georges - Malthieux Laurent - Mandine Jp - Mansons Jérôme - Marcon Salomé - Martin Dhermont L  - Martin-dhermont Laurent - Mercier Remi - Moisson Marie-cécile - Montigny Olivier - Ormea Patrick - P.arsan - Panneton M - Pannetton M - Pardi Jean-luc - Poirier Frederik - Priou Samuel - Rebattu Guy - Roux Sophie - Terreau A - Zimmermann L - Zimmermann Laurent

Informations sur l'espèce

Le Merle noir est un passereau de la famille des turdidés. Le mâle est entièrement noir, à part le bec jaune et un anneau jaune autour de l'œil, tandis que la femelle adulte et les juvéniles ont un plumage brun. Cette espèce niche dans les bois et jardins, construisant un nid en forme de coupe aux formes bien définies. Le Merle noir est omnivore et consomme une grande variété d'insectes, de vers et de fruits. - PNE
Comme chez les mammifères, il existe des anomalies de coloration chez les oiseaux. Elles semblent être plus fréquentes chez le merle que chez d’autres espèces d’oiseaux. Ces anomalies sont variées, depuis une légère décoloration jusqu’à l’albinisme total. Les merles blancs sont plus vulnérables et vivent moins longtemps que les autres : ce sont des proies plus facilement repérables. Ils auraient également moins de chances de se reproduire et restent exceptionnels. - PNE
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Aucun synonyme pour ce taxon

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles