Mésange charbonnière

Parus major Linnaeus, 1758

Classe : Aves Ordre : Passeriformes Famille : Paridae Genre : Parus

  • 608
    observations

  • 23
    communes

  • 35
    observateurs

  • Première observation
    1981

  • Dernière observation
    2018
Archimbaud Philippe - Bensa Marion - Bergeon Jean-pierre - Bonnet Xavier - Breton François - Brosius Hervé - C.borreani - Canut Marie - Castellana Aurélie - Cevasco Jm - Claudon Sylvie - Combeaud Stéphane - Cristini Sylvain - Demontoux Daniel - F.berthollet - Girardon Christophe - Jl.michel - Krammer Mathieu - L.lubet - Laurent Olivier - Lebard Thomas - Leccia Marie-france - Liborio Albin - Lubet L - Malthieux Laurent - Mandine Jean-paul - Martin-dhermont Laurent - Montigny Olivier - Ormea Patrick - P.arsan - Pardi Jean-luc - Perfus Monique - Roux Sophie - Turpaud Anthony - Zimmermann Laurent

Informations sur l'espèce

La mésange charbonnière est l'une des mésanges les plus grandes. Le mâle adulte a la tête noire avec le dessous jaune vif. La ligne noire qui sépare en deux la poitrine et l’abdomen est plus large chez lui que chez la femelle. Familier des mangeoires et d'un comportement grégaire, elle est facile à observer. - Parc national des Ecrins
La mésange a des facultés d’adaptation incroyables. Les plaines, la montagne, les feuillus, les conifères, les jardins, peu importe le milieu pourvu que le déjeuner soit à portée de bec. Les chenilles qui servent de nourriture aux petits sortent plus tôt à cause du réchauffement climatique. Pas de problème ! Les mésanges avanceront la ponte. D’ailleurs, une seconde couvée, lorsque ce sera possible, assurera un meilleur taux de réussite. Durant l’hiver, survivre est tout un art : on cueille en bande ou bien on se rapproche des mangeoires en jouant des coudes pour avoir la meilleure place. - Parc national des Ecrins
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Parus major corsus Kleinschmidt, 1903 | Parus major major Linnaeus, 1758

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles