Pic épeiche

Dendrocopos major (Linnaeus, 1758)

Classe : Aves Ordre : Piciformes Famille : Picidae Genre : Dendrocopos

  • 626
    observations

  • 23
    communes

  • 48
    observateurs

  • Première observation
    1988

  • Dernière observation
    2018
-999 - A.bonneron - Archimbaud Philippe - Bensa Marion - Bergeon Jean-pierre - Bonnet Xavier - Breton François - Brosius Hervé - Canut Marie - Castellana Aurélie - Cevasco Jm - Claudon Sylvie - Combeaud Stéphane - Cossa Jean-louis - Crassous Claire - Demontoux Daniel - Dunand Jean-luc - F.berthollet - F.poirier - Fontanilles Philippe - Gaillard Laurent - Girardon Christophe - Gorgerat Christophe - Guigo Franck - Icardo Emmanuel - J.charron - Krammer Mathieu - L.lubet - Laurent Olivier - Lebard Thomas - Lhommedet Isabelle - Liborio Albin - Lombard Georges - Malthieux Laurent - Mansons Jérôme - Martin-dhermont Laurent - Montigny Olivier - Opolka Boris - Ormea Patrick - P.arsan - Pardi Jean-luc - Poirier Frederik - Priou Samuel - Rebattu Guy - Riviere Raphaël - Roux Sophie - Turpaud Anthony - Zimmermann Laurent

Informations sur l'espèce

De la taille du merle noir, le pic épeiche possède un plumage noir et blanc avec un bas ventre rouge vif et une calotte noire le distinguant du pic mar. Le dimorphisme sexuel est peu marqué, seule la nuque du mâle est agrémentée d'une tâche rouge. En bon pic, il est adapté à une vie de verticalité le long des troncs qu'il examine de bas en haut pour dénicher sa nourriture. Dans le massif des Ecrins, il est omniprésent partout où il y a des arbres, son cri court est un classique aisément identifiable. - Parc national des Ecrins
Les pics sont des oiseaux arboricoles et tambourineurs ce qui leur a valu quelques particularités anatomiques : bec robuste, crâne renforcé, pattes musclées, queue aux plumes rigides ou encore longue langue effilée munie d'une salive collante et de crochets. Parmi eux, l'épeiche est le seul à s'aménager des tables pour décortiquer en nombre les cônes de résineux. De ceux-ci, coincées dans les « forges » comme on les appelle, il retire plusieurs milliers de graines de conifères en une seule journée d'hiver. Comme ses cousins, les loges qu'il façonne pour se reproduire témoignent de sa présence et sont bénéfiques à d'autres espèces. - Parc national des Ecrins
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Dendrocopos major major (Linnaeus, 1758) | Dendrocopos major pinetorum Brehm, 1831 | Dryocopus major | Picoides major (Linnaeus, 1758) | Picus major Linnaeus, 1758

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles