Pic noir

Dryocopus martius (Linnaeus, 1758)



  • 1 022
    observations

  • 28
    communes

  • 88
    observateurs

  • Première observation
    1981

  • Dernière observation
    2023
-999 - A.bonneron - Adamo Florent - Archimbaud Philippe - Belaud Maxime - Belleau Eric - Bensa Marion - Bergeon Jean-pierre - Bonnet X - Bonnet Xavier - Brahim Julia - Breton F - Breton François - Brosius H - Brosius Hervé - Canut Marie - Castellana Aurélie - Chapelut Florent - Claudon Sylvie - Combeaud Stéphane - Crassous Claire - Deffarges Joss - Demontoux Daniel - Dentz Clementine - Dova Emmanuelle - Durand Colas - E.pollet - F.berthollet - F.goulet - F.poirier - Fortini Letizia Et Philippe - Fribourg Xavier - Gaillard Laurent - Gallien Melissa - Gerriet Olivier - Gineste Benoît - Girard Pierre - Girardon Christophe - Gnagni Rudy - Guibert Angeline - Guigo Franck - Guillen Gregory - Guillory Quentin - Hazenberg Saakje - Honore Sebastien - Icardo Emmanuel - J.charron - Jl.michel - Jm.cevasco - Joulot Christian - Klein Ludovic - Krammer Mathieu - L.lubet - Labigand Benoit - Laurent Olivier - Lebard Thomas - Letizia Et Philippe Fortini - Lhommedet Isabelle - Liborio Albin - Loireau Jean-noël - Lurion Raphaël - Malthieux Laurent - Mandine Jean-paul - Mansons Jérôme - Martin-dhermont Laurent - Moisson Marie-cécile - Montigny Olivier - Opolka Boris - Ormea Patrick - P.arsan - P.faucon-mouton - Pardi Jean-luc - Parent Clément - Perfus Monique - Philippe Et Letizia Fortini - Poncet Manon - R.charmetant - R.estachy - Rebattu Guy - Rey Julie - Riviere Raphaël - Roux Sophie - Salicis Sylvie - Sana Emmanuelle - Scheyer Laurent - Turpaud Anthony - Viguier Marion - Zimmermann Laurent

Informations sur l'espèce

Avec ses 70cm d'envergure, le pic noir est le plus imposant de nos représentants de la famille des picidés. Le mâle arbore une grande calotte rouge sur le dessus de la tête, réduite à la nuque chez la femelle. Le noir intégral de son plumage contraste avec son long bec clair. Inlassable tambourineur, cet oiseau sédentaire est farouche et trahit sa présence par les nombreuses loges qu’il creuse pour élever ses jeunes et par ses cris caractéristiques. - PNE
Le pic noir recherche des arbres dépourvus de branches, de préférence des hêtres, pour y forer ses loges en mars-avril. Une seule lui suffit pour élever ses jeunes mais il peut en changer chaque année. Il s’attaque également aux arbres dépérissants afin de dénicher larves et insectes cachés dans les troncs. Afin de pallier à l’usure constante de son bec, celui-ci pousse continuellement. Il possède une ossature de la tête renforcée et le crâne et le bec sont séparés par un cartilage amortisseur de chocs. Les cavités qu’ils laissent derrière lui sont utilisées par nombre d’espèces comme la chouette de Tengmalm. - PNE
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Picus martius Linnaeus, 1758

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles