Torcol fourmilier

Jynx torquilla Linnaeus, 1758



  • 388
    observations

  • 27
    communes

  • 52
    observateurs

  • Première observation
    1982

  • Dernière observation
    2021
A.bonneron - Arbez Xavier - Archimbaud Ph - Archimbaud Philippe - Belleau Eric - Bergeon Jean-pierre - Bonnet Xavier - Breton F - Breton François - Brosius H - Brosius Hervé - Canut M - Canut Marie - Castellana Aurélie - Cevasco Jm - Chapelut Florent - Demontoux Daniel - F.goulet - F.poirier - G.anglio - Girardon Christophe - Honore Sebastien - Icardo E - Icardo Emmanuel - Jm.cevasco - Klein Ludovic - Krammer Mathieu - L.lubet - Labigand Benoit - Laurent Olivier - Lebard Thomas - Lhommedet Isabelle - Liborio Albin - Loireau Jean-noël - Lubet L - M.pannetton - Malthieux Laurent - Mandine Jean-paul - Mansons Jérôme - Martin Dhermont L  - Martin-dhermont Laurent - Moisson Marie-cécile - Ormea Patrick - P.faucon-mouton - Panneton M - Pardi Jean-luc - Poirier Frederik - Roux Sophie - S.garnier - Terreau A - Zimmermann L - Zimmermann Laurent

Informations sur l'espèce

Le torcol fourmilier est un oiseau de la famille des picidés au dessus gris et brun moucheté de noir et de gris, à la gorge ocre et au ventre blanc crème, tachetés de noir. Il a de grandes bandes sombres au niveau de l'oeil ainsi qu'une sur le dos. La parfaite tenue pour passer inaperçu sur les branches d'un arbre ! Migrateur, il fait entendre son chant sonore et nasillard dès avril dans les vergers, bocages et bois jusqu'à 1 800 m. - PNE
Cet oiseau doit son nom à sa manière d'étirer et de tordre son cou dans différentes circonstances : parades nuptiales, alertes, où il l'allonge et le tord alors démesurément en hérissant une crête de plumes. Fourmilier car il se nourrit principalement de fourmis qu'il attrape au sol ou dans les crevasses de troncs, à l'aide d'une longue langue collante. S'il niche dans les cavités d'arbres, il ne les fore pas lui-même comme les autres picidés desquels il se distingue d'ailleurs de bien des façons : il n'est pas plus gros qu'une grive, a un vol peu onduleux et ne grimpe pas le long des troncs en s'appuyant sur sa queue. Un original ! - PNE
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Jynx torquilla torquilla Linnaeus, 1758 | Jynx torquilla tschusii Kleinschmidt, 1907

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles