Faucon crécerelle

Falco tinnunculus Linnaeus, 1758

Classe : Aves Ordre : Falconiformes Famille : Falconidae Genre : Falco

  • 449
    observations

  • 23
    communes

  • 48
    observateurs

  • Première observation
    1982

  • Dernière observation
    2017
A.bonneron - Archimbaud Philippe - Bensa Marion - Bergeon Jean-pierre - Bonnet Xavier - Breton François - Brosius Hervé - C.borreani - Castellana Aurélie - Cevasco Jm - Claudon Sylvie - Combeaud Stéphane - Cristini Sylvain - Demontoux Daniel - E.baudin - F.goulet - F.poirier - F.rifflet - Gaillard Laurent - Girardon Christophe - Guigo Franck - J.charron - Jl.michel - Klein Ludovic - Krammer Mathieu - L.lubet - Labrande Louis-jean - Laurent Olivier - Lebard Thomas - Leccia Marie-france - Lhommedet Isabelle - Liborio Albin - Lombard Georges - Lubet L - Malthieux Laurent - Mandine Jean-paul - Martin-dhermont Laurent - Montigny Olivier - Ormea Patrick - P.arsan - Pardi Jean-luc - Perfus Monique - Priou Samuel - Rebattu Guy - Riviere Raphaël - Roux Sophie - Turpaud Anthony - Zimmermann Laurent

Informations sur l'espèce

Le faucon crécerelle est un représentant très commun des falconidés. Faucon de taille moyenne, il possède une longue queue barrée de noir. Vu de dessus, le plumage du dos et de la base des ailes est brun-clair tacheté de noir, contrastant avec le bout noirâtre des ailes. Le dessous des ailes est de couleur crème tacheté de noir et le plumage du poitrail est chamoisé, densément moucheté. Le dimorphisme sexuel est important chez cette espèce, le mâle a la tête gris-bleu ainsi que le dessus de la queue, tandis que la femelle a la tête et la queue brunâtre striée de noir. - Parc national des Ecrins
C'est un rapace diurne qui vole rapidement, en battant des ailes de façon assez continue et en alternant des changements de trajectoires, de courts planés et des piqués subits. Sa caractéristique est de s'immobiliser en vol, queue ouverte en éventail, ailes battant très rapidement, à l’affût d'une proie, on appelle cela « le vol du Saint-Esprit ». Il est présent dans les Ecrins sur une large amplitude altitudinale (de 500 à 3 000 m), pourvu qu'il y trouve des milieux ouverts pour chasser. Dans le parc national des Ecrins, il peut être observé toute l'année, avec une migration altitudinale des couples installés en plus haute altitude vers les vallées durant la période hivernale. - Parc national des Ecrins
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Cerchneis tinnunculus |

Video (1)


Instantanée de terrain : le faucon crécerelle

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles