Aigle royal

Aquila chrysaetos (Linnaeus, 1758)

Classe : Aves Ordre : Falconiformes Famille : Accipitridae Genre : Aquila

  • 590
    observations

  • 23
    communes

  • 64
    observateurs

  • Première observation
    1982

  • Dernière observation
    2018
-999 - A.bonneron - Am.issautier - Arbez Xavier - Archimbaud Philippe - Assmann Clémentine - Bensa Marion - Bergeon Jean-pierre - Bonnet Xavier - Breton François - Brosius Hervé - Bru Pauline - Canut Marie - Castellana Aurélie - Chapelut Florent - Claudon Sylvie - Combeaud Stéphane - Crassous Claire - Demontoux Daniel - Depernet Corentin - Despesse Nadege - Dunand Jean-luc - E.pollet - F.poirier - Fontanilles Philippe - G.caratti - G.delacour - Girardon Christophe - Guillen Gregory - J.charron - Jl.desnos - Jl.dunand - Jm.cevasco - Joulot Christian - Klein Ludovic - Krammer Mathieu - L.lubet - Labrande Louis-jean - Laurent Olivier - Lebard Thomas - Leccia Marie-france - Lhommedet Isabelle - Liborio Albin - Loireau Jean-noël - Malthieux Laurent - Mandine Jean-paul - Mansons Jérôme - Martin-dhermont Laurent - Mercier Remi - Messaoudene Virginie - Montigny Olivier - Opolka Boris - Ormea Patrick - P.pierini - Pardi Jean-luc - Perfus Monique - Poirier Frederik - Priou Samuel - Rebattu Guy - Roux Sophie - Scheyer Laurent - T.corbet - Turpaud Anthony - Zimmermann Laurent

Informations sur l'espèce

L'aigle royal est un grand rapace diurne d'environ 2 mètres d'envergure (un peu moins pour le mâle, un peu plus pour la femelle). Les zones blanches de la queue et des ailes disparaissent avec l'âge. Il possède une vue huit fois plus perçante que celle de l'humain. On le voit souvent voler très haut dans le ciel. - PNE
L’aigle est un prédateur par excellence. Tout en lui évoque la force et l’audace. Son aspect bien sûr, avec un regard impressionnant que souligne une arcade sourcilière proéminente, mais surtout des armes redoutables : un vol rapide adaptable aux situations les plus acrobatiques, et des serres acérées d’une grande puissance. Sa vue perçante lui permet de détecter ses proies : de la marmotte au jeune chamois, en passant par le lagopède et le lièvre. En hiver, il prélève régulièrement sa nourriture sur les cadavres d’animaux. - PNE
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Aquila fulva Linnaeus, 1758 | Falco chrysaetos Linnaeus, 1758

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles